La passion de l'astronomie !

Imagerie à haute résolution

Fil de navigation

Acquisition : en imagerie ce terme désigne l'étape pendant laquelle le dispositif imageur (webcam, caméra CCD, APN...) reçoit la lumière provenant de l'objet observé.

Bien entendu avant de lancer une acquisition il est nécessaire de procéder à la focalisation (également appelé "mise au point" ou "MAP") ainsi qu'à divers réglages (paramètres d'acquisition) accessibles via le logiciel de pilotage du dispositif imageur (typiquement, dans le cas d'une webcam, le logiciel d'acquisition permet d'accéder aux réglages de "luminosité", de "gain", du "nombre d'image par seconde", de la "vitesse d'obturation" et accessoirement du "réglage du gamma" et - dans le cas d'une webcam couleur - de la "balance des blancs").

Il est alors instructif, lorsqu'on présente une image, de préciser les paramètres d'acquisition qui ont été retenus au moment de la prise de vue (par exemple une vidéo de Jupiter au foyer d'un C 8 + Barlow 3 x + webcam ToUCam Pro I couleur pourra être réalisée en utilisant les paramètres d'acquisition suivants  : luminosité 40  %, gain 60 %, cadence d'acquisition : 10 images/s, vitesse d'obturation : 1/25 s, gamma : auto, balance des blancs : auto, durée d'acquisition : 60 s à 120 s maximum).    

Remarque 1 : les APN en mode RAW ainsi que les caméras CCD dédiées à l'imagerie astronomique n'autorisent aucun autre réglage que celui de la durée d'acquisition...

Remarque 2 : le mot "acquisition" est parfois remplacé par le mot "intégration". Ce dernier terme rappelant que "l'image" numérique est obtenue en additionnant (on réalise une somme... également appelée intégration) les charges électriques générées dans les matrices CCD ou CMOS par les photons incidents. Une fois le temps d'intégration écoulé, les différents photosites sont vidés de leurs charges (on dit alors que l'on procède à la "lecture" de la matrice). Le capteur est alors prêt à recevoir l'image suivante (en pratique l'acquisition commence par le "rinçage" du CCD, opération qui consiste à éliminer les charges parasites contenues dans les divers photosites, et se termine par le transfert, via les cycles d'horloges appropriés, des charges générées lors de la pose).